Collection gratuite et virtuelle

Pour aider à améliorer le site, vous pouvez transmettre des cartes postales.
Scannez ainsi ces documents dans une résolution maximum en JPEG de préférence.
Envoyez-les ensuite à l'adresse suivantes : bsdjack@neuf.fr
Toutefois aucune réponse ne sera établie sur demande d'achat de cartes.
BONNE VISITE ET MERCI

Retour index

4 - L'HOTEL DE VILLE


La mairie

Cet édifice construit totalement en grès rose en 1733 est actuellement classé aux monuments historiques.

La place Neuve (place Robert TISSERAND) 
lithographie de 1848

Depuis son implantation, l’Hôtel de Ville occupe toujours le même emplacement. 
Jusque dans les années 1730, le conseil de la ville de Raon l’Étape tient ses réunions dans la Halle du lieu. A cette date, une décision est prise afin de construire une nouvelle mairie.

Projet du nouvel Hôtel de Ville ajourné en 1862

Le 9 mai 1734, l’adjudication revient à monsieur PIGAGE Anselme, entrepreneur de Lunéville (54) qui réalise ainsi cette architecture classique achevée en 1750. L’immeuble accolé au mur de la nef de l’église Saint-Luc comporte deux façades. La démolition de cette dernière en 1828 entraîne en 1830, l’élévation d’une troisième façade donnant l’aspect actuel. A l’intérieur de la mairie se trouve un grand escalier à quatre volées droites, bordé d’une rampe aux fines volutes en fer forgé. Sur le toit, une sirène qui avertit les secours est démontée en 1960 lors de la réfection de la toiture. Lors de la couverture du canal de la Plaine, le bâtiment annexe situé à l’arrière rue Clavière, à l’emplacement du parking actuel, est occupé par l’ancien commissariat de police. Le corps des gardes est démoli. Cette bâtisse très ancienne sert de prison. Ce même bâtiment est acquis par la commune en 1964 pour l’extension des services administratifs. Il est ensuite prolongé par l’arrière où une nouvelle organisation a lieu en 1992 afin d’améliorer l’accueil puis l’accès aux handicapés et personnes âgées.

L'Hôtel de Ville

L’HORLOGE


À l'origine, il semble que l'horloge fut achetée pour l'église en 1843. Néanmoins, il est signé en 1845 un traité avec Schwilgué, ingénieur alsacien célèbre pour avoir remis en état l'horloge astronomique de la cathédrale de Strasbourg. Le contrat s'élevait à 5 000 francs. Les travaux complets se monteront à 15 899, 35 francs. Cette horloge est ainsi achetée puis installée au fronton de la maison commune dans un campanile de grès rose pour venir s’ajouter à la nouvelle façade côté Est de l’Hôtel de Ville.


Sur le mécanisme de l'horloge de l'hôtel de ville, une petite plaque a été apposée. Elle porte la mention : "marque Schwilgué - Strasbourg - année 1843". Une gravure "Ungerer 1958" a été ajoutée. Il s'agit d'une horloge à poids qui se remonte à l'aide d'une manivelle toutes les 48 h. Le réglage s'effectue à l'oreille sur le balancier et à l'échappement. Pour la mise à l'heure, le système est équipé d'un pignon gradué de 0 à 59 minutes, derrière lequel se trouve un cliquet de verrouillage qu'il suffit de débloquer. Son mécanisme provient de la société SCHWLINGUE à Strasbourg (67). Elle est ensuite logée dans un fronton mansardé en 1902.


                                           

L'horloge de l'hôtel de ville vient d'être équipée d'un nouveau cadran. Le précédent, en verre, fissuré, ne permettait plus de lire certains chiffres effacés par le temps. C'est l'entreprise François Chrétien, campaniste à Vandœuvre-lès-Nancy, qui a fabriqué le nouveau disque de 83 cm de diamètre. Il s'agit d'un verre "sécurit" (même matière qu'un pare-brise de voiture) avec les caractéristiques suivantes : verre dépoli sous les chiffres romains, fond blanc au centre, translucide avec éclairage à l'arrière. Les aiguilles sont reliées par une transmission directe au mécanisme monumental que l'on peut admirer un étage en dessous, dans la salle l'horloge. Classée monument historique, cet ensemble remarquable est à découvrir en permanence ou en compagnie des guides et spécialistes d'histoire locale.  Régulièrement, c'est Jean Mathieu, spécialiste d'histoire locale, qui passe remonter l'horloge et vérifier l'heure. À l'origine, le cadran se trouvait donc enchâssé dans la façade. Au tournant du siècle dernier, (vers 1901-1902), une niche avait été créée dans la toiture de l'hôtel de ville pour l'accueillir.


Période et liste des maires successifs

1800 / 1815 - Nicolas PRESTRE
1815 / 1817 - Nicolas HUIN
1817 / 1830 - Jean-Baptiste MARCHAL 
1830 / 1845 - Jean-Laurent MARLIER
1845 / 1848 - M. JACQUOT
1848 / 1852 - Alexandre MARCHAL
1852 / 1870 - Jean-Baptiste HUIN
1870 / 1872 - Jean-Baptiste DEMENGE
1872 / 1883 - Lucien COSSON
1883 / 1891 - Émile HAXO
1891 / 1895 - Alphonse ADAM
1895 / 1895 - Émile MARANDE
1896 / 1900 - Adelphe MULLER
1900 / 1908 - Alphonse ADAM
1908 / 1913 - Victor BRAJON
1913 / 1919 - Charles CLAVIERE
1919 / 1929 - Auguste FERRY
1929 / 1935 - Charles WEILL
1935 / 1937 - Joseph BASTIEN
1937 / 1940 - Charles WEILL
1940 / 1942 - Auguste PAVOZ
1942 / 1944 - Robert TISSERAND
1944 / 1946 - Charles KAECHER
1947 / 1947 - Joseph COLIN
1947 / 1953 - Marcel HUSSON
1953 / 1959 - Maurice ÉTIENNE
1959 / 1970 - Robert LAMBERIGTS
1970 / 1983 - Roger CHAMBET
1983 / 2014 - Michel HUMBERT


Michel HUMBERT

MAIRE DE RAON L'ETAPE
( 1983 - 2014 )
CONSEILLER GENERAL DES VOSGES
PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DE LA PLAINE
Chargé
de l'économie,
des finances,
des grands projets
et des relations extérieures
Autres pages : Accueil 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10